Cellulite dans le cou

Au début, la cellulite infectieuse, lorsqu'elle est sous-cutanée, peut se traduire visuellement par des rougeurs localisées, un gonflement de la peau et une sensation de chaleur. La plupart du temps, la cellulite infectieuse touche le visage, le cou et les membres inférieurs. Mais lorsque la cellulite s'étend, la peau perd sa souplesse et sa couleur devient jaune, verdâtre, blafarde ou encore violacée. L'érysipèle par exemple se manifeste par de larges plaques dures, rouge vif, tandis que la cellulite nécrosante débute par un gonflement rouge très douloureux, qui devient pourpre puis noir au fur et à mesure que les tissus meurent.

Il faut diagnostiquer et traiter d'urgence la cellulite infectieuse. Un nettoyage chirurgical est parfois nécessaire en plus d'une antibiothérapie générale.

L'hospitalisation des personnes fragiles est souvent nécessaire en raison de la fulgurance infectieuse des germes chez elles. On va surtout — et vous pouvez le faire aussi à la maison - repérer les contours de la cellulite et vérifier son extension.

Les cellulites cervico-faciales graves, facteurs et critères de gravité

On trace avec un marqueur. Ce qui est aussi important, c'est la prévention de ces cellulites par l'hygiène de la peau en général, le nettoyage soigneux des plaies, la bonne automédication qui ne favorise pas l'infection en général. Une plaie doit être propre. Nettoyez à l'eau potable et au savon, en frottant suffisamment.

Le savonnage avec frottage décolle les bactéries, le rinçage les élimine. L'orthpantomogramme et la tomodensitométrie maxillo faciale, cervico médiastinale et parfois thoracique ont été réalisés chez l'ensemble des malades pour rechercher la cause et apprécier le degré d'extension. Ils avaient monté une ostéite du ramus avec séquestre Figure 2 et trois médiastinite Figure 3. Le traitement était médicochirurgical. La durée moyenne du traitement antibiotique était de trois semaines sauf dans un cas où elle a été prolongée à huit semaines ostéite actinomycosique.

La durée moyenne d'hospitalisation variait entre huit et trente jours avec une moyenne de quinze jours. Nous avons eu douze cas de guérison et un décès à la suite d'un sepsis sévère sur aplasie médullaire. La cellulite cervico-faciale grave est exceptionnelle, mais redoutable pouvant compromettre le pronostic vital [ 23 ].

Elle pose un réel problème de prise en charge, à la fois couteuse et difficile, dont l'identification des germes responsables constitue la clé du traitement. Selon la littérature, elle se voit surtout chez l'adulte avec une prédominance masculine [ 145 ].

Cellulite infectieuse : savoir reconnaître les signes pour agir vite

En effet en plus des facteurs favorisants classiques immunodépression dans toutes ses formes: diabète, insuffisance rénale. A notre sens les AI sont un facteur déterminant voir majeur dans la transformation d'une forme circonscrite en une cellulite grave. Une revue de la littérature montre que la prise des AI est retrouvée dans toutes les séries et leurs utilisations est déconseillée voire même dangereuse [ 1568 ].

Cela s'explique par le fait que la prise d'AI surtout non stéroïdiens AINSen absence d'antibiotique efficace, masque ou diminue la symptomatologie et favorise la diffusion de l'infection. Ils ont un effet dépressif sur les mécanismes humoraux de défense immunitaire contre l'infection [ 59 ].

Ils réduisent de façon significative la synthèse des immunoglobulines G, inhibent l'adhérence des polynucléaires donc la phagocytose et la capacité phagocytaire des macrophages et augmentent la production des cytokines et leurs conséquences locales [ 1011 ]. Cette incidence élevée est due à la mauvaise hygiène bucco-dentaire [ 1311 ].

Le diagnostic est généralement clinique et doit permettre de distinguer deux formes de cellulites graves: la forme pseudo-phlegmoneuse ou phlegmon, du plancher buccal ou de la loge parotido-massétérine, qui se traduit par un processus inflammatoire douloureux, un trismus et des signes compressifs des voies aèro-digestives supérieures; et la forme gangréneuse avec une crépitation neigeuse sous cutanée, des nécroses et une extension rapide cervico-médiastinale [ 1212 ].

Nous avons constaté que certains signes cliniques: trismus, dysphagie, douleur surtout thoracique, crépitations neigeuses et nécrose cutanée, constituent des signes de gravités de la cellulite.

Coney island ride requirements

Sur le plan biologique, il y'a une hyperleucocytose modérée à prédominance de polynucléaires neutrophiles [ 1 ]. L'infection est polymicrobienne mixte, et si la prédominance des germes anaérobies fait l'unanimité des auteurs [ 2391011 ], la virulence microbienne est caractéristique de la cellulite grave avec au moins la présence d'un germe multi-résistant à l'antibiogramme.

Le traitement est médico-chirurgical associé à une réanimation adaptée [ 1914 ]. Les investigations para cliniques ne doivent en aucun cas retarder la prise en charge.

L'antibiothérapie doit être efficace et ciblée, elle est d'abord probabiliste visant le streptocoque et les anaérobies puis adaptée aux données de l'antibiogramme [ 6715 ]. Sans oublier l'identification et le traitement de la porte d'entrée [ 1416 ]. En cas de médiastinite le drainage peut se faire par thoracotomie [ 3 ]. Le recours à la trachéotomie est justifié dans les collections rétro-pharyngées [ 18 ].

L'oxygénothérapie hyperbare est un complément du traitement chirurgical [ 14 ]. Elle est d'un apport capital grâce à son effet bactériostatique et son pouvoir de régénération tissulaire, cependant ses contre-indications et sa disponibilité limitent son utilisation [ 14 ].

Le pronostic de ces cellulites est lié essentiellement au terrain; la précocité et l'efficacité du traitement initial, dont l'isolement des germes en causes, constitue une étape déterminante. Les cellulites cervico-faciales graves sont rares mais redoutables et posent un réel problème de prise charge thérapeutique.

Tous les auteurs ont contribué pour la réalisation de ce travail. National Center for Biotechnology InformationU. Pan Afr Med J. Published online mai Author information Article notes Copyright and License information Disclaimer. Reçu déc. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Résumé La cellulite cervico-faciale grave est une infection polymicrobienne extensive et redoutable du tissu cellulo-adipeux de la face et du cou. Mots-clés : Cellulites, graves, critères de gravités, facteurs favorisants. Introduction Les cellulites cervico-faciales graves sont des affections brutales, redoutables et posent un sérieux problème de prise en charge thérapeutique.

Méthodes Il s'agissait d'une étude rétrospective réalisée, entre janvier et décembreau service de chirurgie maxillo faciale de l'hôpital militaire Avicenne de Marrakech. Open in a separate window. Figure 1. Tableau 1 Signes cliniques de gravité selon la localisation anatomique des différents cas étudiés. Figure 2. Figure 3.

Cellulite faciale

Tableau 2 Germes causales et leurs sensibilités à l'antibiogramme. Discussion La cellulite cervico-faciale grave est exceptionnelle, mais redoutable pouvant compromettre le pronostic vital [ 23 ].

Conclusion Les cellulites cervico-faciales graves sont rares mais redoutables et posent un réel problème de prise charge thérapeutique. Contributions des auteurs Tous les auteurs ont contribué pour la réalisation de ce travail. Références 1.