Uitspraak regime universel

Cette réforme demande, certes, une plus longue période de cotisations pour acquérir ou recharger ses droits à indemnisation et baisse dans certains cas la prestation, mais il faut souligner que le système restera parmi les plus généreux d'Europe. Nous sommes persuadés que ça va inciter des salariés à garder un emploi continu et forcer les employeurs à les garder, car ils sont sous pression parce que le chômage baisse.

Cela devrait donc accélérer la diminution du chômage. L'avenir le dira. Vous avez échappé très largement à l'autre pan de la réforme qui devait instaurer un bonus et un malus sur les cotisations employeur à l'assurance chômage ….

Nous avions fait des propositions alternatives dans la discussion avec les syndicats. Nous avons en revanche toujours dénoncé ce bonus-malus qui s'appliquera à sept secteurs, car c'est une usine à gaz impraticable. Dans la version actuelle — toujours pas définitive —, on met le secteur des transports municipaux qui offrent des métiers stables en CDI coloration ou pigmentation la même catégorie que les remontées mécaniques qui proposent par définition des métiers saisonniers!

Certains sous-secteurs vont donc avoir des bonus sans pouvoir améliorer leurs pratiques puisqu'ils embauchent déjà en CDI et d'autres sous-secteurs auront des malus sans pouvoir changer de comportement. La responsabilité des employeurs, oui, mais pas sous cette forme. Le bonus-malus est absurde. C'est suffisant? Est-ce que ça explique la décrue actuelle du chômage ou c'est purement conjoncturel?

Il n'y a pas de réponse simple à cette question. Les créations d'emploi dans le privé se portent bien depuis quatre ans. Il y a évidemment des raisons conjoncturelles, mais c'est aussi le résultat de la baisse du coût du travail avec le crédit d'impôt compétitivité-emploi CICE.

Il a augmenté les marges des entreprises et donc l'investissement. Depuis trois ans maintenant, ce dernier se porte très bien. Cela a créé l'offre et donc des besoins pour recruter. Bravo François Hollandealors? C'est une des rares choses qu'il a mises en place — trop tardivement — et qui fonctionne. Emmanuel Macron n'y est pas pour rien puisqu'il est l'inspirateur de la mesure.

Quant à savoir si les réformes du marché du travail portent leurs fruits, il est encore trop tôt pour le dire. Ce sont des réformes presque culturelles.

Renvoyer des sujets aux négociations d'entreprises met du temps. La mesure efficace, c'est le plafonnement des indemnités aux prud'hommes, car il rend plus prévisible le coût d'un licenciement pour les entreprises. Et ce malgré la vague de décisions de conseils prud'homaux qui écartent le barème? En réalité, nous assistons à une baisse du nombre de cas portés devant les prud'hommes parce que le salarié sait désormais ce qu'il peut obtenir.

Il a intérêt à négocier. Consultez notre dossier : Retraites : le big bang. Veuillez remplir tous les champs obligatoires avant de soumettre votre commentaire. Voir les conditions d'utilisation. Créez un compte afin d'accéder à la version numérique du magazine et à l'intégralité des contenus du Point inclus dans votre offre.

Actualité Économie La concertation avec syndicats et patronat sur le nouveau système de retraite promis par Emmanuel Macron se poursuit. La rédaction vous conseille. Agrandir le texte Réduire le texte Imprimer Commenter. Ce service est réservé aux abonnés. Déjà abonné? Connectez-vous Abonnez-vous. Vous ne pouvez plus réagir aux articles suite à la soumission de contributions ne répondant pas à la charte de modération du Point. Aphroditchild Les vôtres aussi pensent à Signaler un contenu abusif.

Le changement ce n'est pas pour maintenant. A se demander Ce que le monsieur es retraités a produit pendant ces dernières années. A part les dépenses liées à sa mission, je ne vois pas grand chose Signaler un contenu abusif. Veuillez remplir tous les champs obligatoires avant de soumettre votre commentaire Le titre du commentaire est obligatoire Le texte du commentaire est obligatoire.

Pie- ters-Jettebladz. Lambrechts, De Demeterverering in Sicilië pp. Sehr, deed een studiereis in Sicilië en geeft hier een beschrijving van de ter plaatse gevonden bronnen. Het artikel is verder voorzien van een rijke bibliographie. Carnoy, Oude beroepen en Vlaamse familienamen pp.

Gorissen, Hackino, en Wale pp. Renson, Schets van Champagney's jeugd en van zijn eerste drie jaren als gouverneur te Antwerpen pp. Sehr, bewijst aan de hand van een zeer volledige bibliographie dat de gouverneur het waarlijk ernstig meende met de stad en dat het Antwerpse volk dan ook vol lof was over hem. Noyen, De rechtspositie van de vrouw in de wetgeving regime macrobiotique 7 Marcus Aurelius pp.

De Smet, Geschiedenis en Geographie van het werkwoord lijden pati pp. Sehr, behandelt vervolgens de geographische uitbreiding van lïdan-lijden. Ortelius als een ingewijde en een sympathisant van Niclaes' mysticisme vóór de komst van Alva, maar neemt aan dat hij gedurende de tweede bloeiperiode van het protestantisme, ondanks een opvoeding, die hem naar de hervorming toe- dreef, geen protestant geworden is, maar ook niet terug te vinden was in de rangen van de strijdende Roomse kerk.

Het artikel is voorzien van een uitgebreide bibliographie en van oorspronkelijke bronnen. Cosemans, Taaitoestanden historisch gezien. Het cultureel uitzicht van Brussel in de 18e eeuw, tot pp. Sehr, toont aan hoe de verfransing door de school eerder een gevolg geweest is en geen oorzaak, ten minste niet tijdens de Oostenrijkse periode, toen geen dwang van regeringswege werd uitgeoefend, wat niet meer het geval was tijdens het Frans bewind, toen het verplicht gebruik van de Franse taal in Bestuur en Gerecht het logisch gevolg had de totale verfransing van het onderwijs en van het intellectueel léven, waaraan alleen de burgerij deelachtig was.

Perdre poids a la menopause slotte wijst sehr, nog op de mislukking van de taalpolitiek van Willem I. Il nous apprend qu'au cours de cet exercice 1. Parmi ceux-ci 85 favorisèrent les études de philosophie et lettres. Notons, à titre de comparaison, que les inscriptions aux facultés de philosophie et lettres s'élevèrent à 1.

Selon la répartition provinciale, les étudiants belges étaient surtout originaires de la province de Brabant 6. Les autres provinces comptaient un contingent plus faible. Suivant le régime linguistique De telles statistiques, auxquelles on pourrait en ajouter bien d'autres, ont incontestablement leur utilité. Comme précédemment, la F. Ainsi la F. Retenons du premier numéro marspar M. Léon Lacroix : Les fouilles de Mycènes d'après de récentes découvertes ; deux pages pleines d'intérêt où M.

Dans le deuxième numéro septembreM. Renier rend compte d'expériences pédagogiques concernant l'enseignement du latin et analyse objectivement les résultats obtenus. Signalons une adaptation en vers par F.

Duysinx de la première églogue de Virgile et, pour leur présentation agréable surtout, les chroniques bibliographiques. Ainsi précisé, ce but ne peut qu'aider à répandre une meilleure connaissance de l'histoire. Des réunions régulières ont été tenues, dans lesquelles figuraient à l'ordre du jour l'étude de quelques problèmes du plus grand intérêt : formation des professeurs d'histoire aux différents degrés, place de l'histoire économique et sociale dans l'enseignement moyen.

Chacune, qu'elle fût tenue dans la partie flamande ou dans la partie wallonne, fut un succès qui témoigne du retentissement de l'activité de la société. Depuis la fondation de la fédération un double bulletin est régulièrement sorti de presse qui à côté d'un compte rendu des séances, renferme des articles de fonds dont certains sont dignes de figurer dans nos meilleures revues et qui tiennent les lecteurs au courant du mouvement historiographique.

Citons au hasard, dans le dernier numéro, celui de notre collègue J. Rendons hommage en terminant aux chevilles ouvrières de la société, à ceux qui ne ménagent ni leur peine ni leur temps pour la maintenir en éveil : Mr. Puttemans, Président, Mr. Lousse, Vice-président, Mr. Gijsels, secrétaire et Mr. Michel, trésorier. La Société, qui a pour but d'aider au progrès des études de linguistique, particulièrement dans le domaine des langues indo-européennes, se propose d'éditer une revue qui sera surtout critique et bibliographique.

Le Comité directeur est composé des Professeurs M. Leumann Zurich président, W. Brandenstein GrazA. Scherer Heidelberg et G. Redard Berne secrétaire; en outre, l'assemblée a élu un Comité de patronage formé de linguistes d'autres pays européens: c'est le Professeur Maurice Leroy Bruxelles qui y représente la Belgique. Année académique Université de Bruxelles. Groupe B. Groupe C. Groupe D. Epse François : Le dandysme et Marcel Proust. Epse Batz : Saint- John Perse.

Groupe E. Grade légal. Groupe philologie classique. Calpurnius Siculus et des Carmina Einsidlensia. Groupe Philologie romane. Grade scientifique. Groupe histoire. Universiteit te Gent. Kruythop : Sein, Dasein en Existenz bij Hegel. Ceuppens, G. Repertorium implant mammaire roumanie 2014 algemene beschouwingen.

Groep C. Priscianus' Dionysiusvertaling Periegesis. Pseudo-Demosthenes Or. Groep D. Groep E. Ein Beitrag zum studium des Todesmotivs in der expressionistischen Dichtung. Dieltiens, G. De Jood tussen Oostenrijk-Hongarije en Duitsland. Cobonus en Pecavia. Een dichterbiographie en een ontleding. Groep B. Roman de chevalerie du 15e siècle. Université de Liège. Calpurnius Siculus. Enkele interessante thema's introspectief beschouwd. Groupe A. Université de Louvain. Vertaling, instellingen, voorwaarden tot het burgerrecht te Athene.

Hugues Capet et Robert le Pieux. Economisch-sociaal onderzoek. Valerius Messala Corvinus. De gouverneurs van Cyprus en de nauarchen in de Aegaeis. Prosopographische studie van immigratie en gezantschappen volgens de literaire bronnen. Première partie : Les années de formation de Bossuet. Position du problème. Origine et.

Retraites : « Régime universel ou pas, il faudra travailler plus longtemps »

Édition critique avec transcription musicale. Willy Bang Kaup and his work in English Philology. Demedts geschreven? Onderzoek naar de mogelijke drijfveren van zijn literaire activiteit vóór Bijdrage tot de kennis van zijn taal en stijl. Petit's bibliographie der Middelnederlandsche taal - en letterkunde Proeve van een klanken vormleer. Klank- en vormleer.

Kruisinga from to Bijdrage tot de studie van zijn persoonlijkheid en zijn werk. Griswold Morley. Griswold Morley, savant hispanisant, spécialiste de Lope de Vega, dont il a renouvelé la chronologie par le monumental ouvrage qu'il a publié enen collaboration avec C. Outre un grand nombre d'études de détail lui offertes par ses collègues et confrères ce numéro contient sa Bibliographie dressée par Benjamin M. Woodbridge jr, ainsi qu'un important article de José F. Montesinos : Algunos Problemas del Romancero nuevo.

Pakka Katara. Chercheurs déjà aguerris aussi bien que philologues débutants se groupent, en effet, autour des deux maîtres extrêmement éminents que sont M. Pekka Katara, professeur de philologie allemande à Helsinki. On verra une nouvelle preuve de la vitalité de cette école et un signe de l'esprit généreux qui l'anime dans l'importance du volume que constituent les fascicules des Neuphilologische Mitteilungen LUI,où sont réunies vingt-quatre études de philologie romane et de philologie germanique offertes en hommage à M.

Pekka Katara pour son soixante- dixième anniversaire. Wellander aangeboden. Stockholm Studies in Modern Philology Vol. Deze band is opgedragen aan Professor emeritus Erik Wellander, die op het gebied van de Duitse philologie vooral semantiekde taalzuiverheid Rik tig svenska, en de inrichting van het onderwijs in Zweden zeer verdienstelijk werk leverde.

Aan hem wijdt S. Ohman een biographische schets, die gevolgd wordt door een bibliographie van Wellander's taalkundige en pedagogische werken, samengesteld door G. Korlén blz.

Een portret van Wellander vinden we tegenover het titelblad. In zijn bijdrage over Le rôle de la formation diminutive en français blz. Hasselrot waarom het Frans zo weinig diminutieven gebruikt. Hij verwerpt één van de door Dauzat vermoede oorzaken en onderstreept de reaktie die tegen het overmatig gebruik van diminutieven bij de 16e-eeuwse auteurs moest inzetten ; m.

In het Engels werd dit a alleen voor eigennamen behouden : a Cromwell, maar : to your armes. In Ueber die ostmitteldeutsche Schriftsprache im 3. Viertel des Jahrhunderts blz. Nordlund uit van werken van G. Rabener, J.

Schlegel en Lessing, waarbij hij een — in de ondertitel aangeduid — onderscheid maakt tussen 'Orthographisches' en 'Lautliches'. Dit onderscheid had misschien op een paar punten nog meer tot zijn recht kunnen komen, al zijn beide aspekten natuurlijk zeer nauw met elkaar vervlochten.

De in Zweden overigens zeer ijverig bestudeerde Engelse onomastiek is vertegenwoordigd door een bijdrage van P.

Even belangwekkend is A. Buiten dit eerder beperkte resultaat brengt Rynell's bijdrage ook belangwekkende gegevens betreffende de metathese van r in het ME. De laatste bijdrage is gewijd aan het gebruik van would als exhortatief hulpwerkwoord bij Bacon R.

Tarselius, Would as an Exhortative Auxiliary. A Contribution to the Syntax of Francis Bacon, blz. In zijn voorwoord schrijft Prof.

Grootaers dat een feestbundel wel gewoonlijk opstellen van oud-leerlingen en vrienden bevat, maar dat deze dan zeer uiteenlopend van aard wordt, terwijl de gehele wetenschappelijke bedrijvigheid van Prof. Kloeke altijd één richting heeft vertoond, het verbinden nl. Dat blijkt inderdaad uit de opstellen die hier bijeen werden gebracht. In het eerste handelt Prof. Na enkele aanmerkingen op het al te strenge en daarbij gevaarlijke gebruik van isoglossen, die, om een ware toestand weer te geven, slechts daar mogen gebruikt worden waar totaal homogene gebieden moeten afgebakend worden, geeft hij het resultaat op van zijn onderzoek naar de Friese taalgrens.

Hij beschrijft dan heel nauwkeurig de verschillende aanspreekvormen en verklaart hoe en waarom enkele daarvan bepaalde invloeden ondergingen. Nog interessanter is het volgende deel van dit opstel, waarin Surpoids chez les jeunes 88. Kloeke vermeldt hetgeen hij vernomen heeft over de betekenis en het gebruik van die vormen.

In Drente o. Deze geslachtelijke differentiëring vindt haar oorsprong in een verschil in appreciatie. Andere differenciaties in gebruik en gevoel heeft hij ontdekt in Overijsel en Gelderland, die hij in het naschrift van zijn opstel behandelt.

Schrijver is zeer ingenomen met de levendige en beeldrijke taal waarin Th. Frings zijn gedachten heeft uitgedrukt, maar heeft ook een en ander aan te merken op zijn werkwijze ; hij verwijt hem nl. Hij komt hier terug op de doe-gebieden, waarvoor hij nu nog meer materiaal verzameld heeft, waardoor de conclusies van zijn eerste opstel worden gestaafd. Kloeke eveneens naar aanleiding van een studie van Th. Kloeke meent dat de dwang der klankwetten nog altijd de hoofdrol bij de dialectontwikkeling speelt en dat het individuele bij de dialectgeografische ontwikkeling geheel op de achtergrond treedt.

Frings echter noteert alle klanken die hij hoort als ongeretouch eerde momentopnamen. Daarom moet de opnemcr zelf het materiaal verwerken, d. Daardoor zou ook die enorme chaos van opgetekende subjectieve indrukken kunnen vermeden worden.

Kloeke de dia. Volgens deze laatste werd in de xme eeuw onder invloed van het Nederlands aan de Nederrijn de dubbele aanspraak doe en gi door de enkele aanspraak gi verdrongen. Kloeke merkt echter op dat een onderscheid dient gemaakt tussen Zuid- en Noordnederlands en wel omdat de evolutie van de pronomina in beide verschillend was. Aan de hand van vele argumenten bewijst hij dat 'doe' in het Noordnederlands eerst in de xviie eeuw helemaal verdwenen was, en dat dan pas de Nederrijnstreek beïnvloed werd ; het staat inderdaad vast dat een Zuidnederlandse expansie tot aan de Rijnstreek in de middeleeuwen onmogelijk was.

Frings heeft zich dus vergist in de chronologie van zijn ' schichten '. Kloeke wijst er op hoe voorzichtigheid dan ook geboden is bij het bestuderen van een dialect.

In het volgende opstel bestudeert Prof. Na de indeling van de a-uitspraken in het Zwols te hebben opgegeven, spreekt hij van een categorie woorden, die door de dialectsprekers met de gewone a van het beschaafde Hollands worden uitgesproken. Dit zijn leenwoorden en ten onrechte worden ze ' verbasteringen ' geheten.

Ze mogen echter niet als waardeloos beschouwd worden bij het bestuderen van de taalontwikkeling. We leven immers niet in een a-historische tijd.

Vroegere geleerden hielden maar al te weinig rekening met de hedendaagse taalveranderingen, die toch ook deel uitmaken van de ontwikkeling van een dialect. Hierbij merkt Prof. Hun historische ontwikkeling nooit uit het oog verliezend, handelt Prof. Kloeke over de verschillende centra en over het toenemen en afnemen van bepaalde vormen in de overgangsgebieden.

Voor deze laatste kan echter geen bevredigende verklaring gegeven worden. Daar godsdienst en scheepvaart geen voldoende opheldering brengen, wordt overwogen dat, naast een middeleeuwse expansie van uit Utrecht zou mogelijk geweest zijn ; maar, al is er veel materiaal verzameld, het blijkt niet voldoende te zijn om tot een besluit te komen.

De taal van Overijsel, die een overgang vormt tussen de Nederduitse en overige Nederlandse di alecten, stond in de middeleeuwen de Nederduitse dialec. Onder invloed van de Westerse dialecten zijn de dialecten van de Provincie Overijsel zo veranderd, dat het Nieuwoverijsels totaal verschilt van het Oudoverijsels, waarvan, bij gebrek aan materiaal, een reconstructie haast niet meer mogelijk is. Hierin licht Prof. Kloeke het heel ingewikkelde probleem van de û- en u-uitspraak in het Oudwestfries met een hele reeks gevallen toe.

Hij besluit dat de door w of u weergegeven klank ongeveer als de hedendaagse ü of u moest uitgesproken zijn. Wat de schrijfwijze ui uy, uij betreft is hij er door duidelijke bewijzen van overtuigd dat ui een û voorstelt in het oosten van de Nederlanden. Sommigen hebben gemeend dat ü de oudere en ook de oudste uitspraak was, maar schrijver bewijst dat dit niet mogelijk kon zijn en, dat, in tegendeel, ü de nieuwere, en u de oudste uitspraak was.

In de aanhang geeft hij nog een hele reeks bewijsplaatsen aan. Kloeke drukt zijn spijt uit over het verdwijnen van de oude volkscultuur van Marken, Volendam, Urk en Spakenburg door het droogleggen van de Zuiderzee ; zo zal ook veel verloren gaan in taalkundig opzicht.

Hij haalt dan enkele treffende kenmerken aan als de uitspraak van ' onder ' als ' onger ' en schrijver denkt daarbij aan dergelijke vormen bij de xvne eeuwse schrijvers. Hij legt dan de nadruk op de verwantschap van de Zuiderzeedialecten met het Hollands ; men beweert inderdaad soms wel dat er nadere betrekkingen zouden bestaan tussen het Saksisch en de Zuiderzeedialecten ; maar aan de hand van ontegensprekelijke argumenten bewijst Prof.

Kloeke dat men zich eerder naar het westen moet wenden. Vervolgens bespreekt hij de Volendamse en Marker dialecten en betreurt hierbij dat ze nog onbekend zijn en bovendien ten dode opgeschreven.

Wat het Westfries betreft, dit vertoont geen enkele Friese eigenaardigheid meer. Het dialect van Enkhuizen schijnt nog vele xvne eeuwse vormen te bevatten. Zo komt Prof.

Kloeke tot het besluit dat de xviie eeuwse elementen in de dialecten van het Zuiderzeegebied voorlopig het meest de aandacht trekken en dat hun ontwikkeling nauw samenhangt met de geschiedenis van Amsterdam ; deze stad was immers verbonden met de verschillende plaatsen langs de Zuiderzee. In werd een streektaal-film van de taal van Bunschoten-Spakenburg door de zorgen van het Algemeen Nederlands Verbond gemaakt.

Kloeke werkte. Die film mag werkelijk geblaagd heten en zal volgens hem later een heel kostbaar document worden. De cultuur aan de Zuiderzee gaat inderdaad totaal verloren en hij betreurt dat zoveel geld wordt besteed aan het droogleggen van de Zuiderzee en zelfs niet één procent er van wordt gebruikt om zoveel mogelijk te bewaren van die ten onder gaande cultuur.

Kloeke ontleedt al zijn gegevens met grote nauwkeurigheid, telkens rekening houdend met de historische ontwikkeling ; zo toont hij ons aan hoe een uitspraak meer en meer om zich heen grijpt, hier opgenomen wordt en elders niet. Na eerst afzonderlijk de 'water'- en ' schaap '-kaartjes besproken te hebben, brengt hij beide samen en komt hij tot de volgende conclusie : 1 ten noordwesten van de Zuiderzee is de â schaap palataler dan de à water2 ten oosten is de ä palataler dan de â, 3 ten zuiden zijn beide samengevallen tot aa.

Het samenvallen van de twee a's schijnt zich van uit Amsterdam naar het noorden, het zuiden en het oosten verspreid te hebben. Men mag echter niet alleen van een Amsterdamse expansie spreken, maar ook van een Utrechtse, want ook Utrecht kent de eenheids-ââ. Maar nu rijst de vraag, hoe die steden aan hun ââ gekomen zijn. Voor Utrecht blijft het, bij gebrek aan gegevens, nog steeds een probleem ; misschien is deze ââ, evenals de ââ in het Amsterdams, uit Zuid-Nederland afkomstig.

Dan blijft nog het vraagstuk van de herkomst van de zuivere aa. Te Winkel gedeeltelijk volgend meent Prof- Kloeke dat de ". Deze serie opstellen wordt dan beëindigd door de rede, die Prof. Kloeke hier de nadruk op het belang van traditie, van geschiedenis. Men moet progressief zijn, ja, maar men moet ook de cultuur die tot ons gekomen is, bewaren, en niet afbreken vooraleer men iets in de plaats heeft weten te zetten.

Dat het werk van Prof. Kloeke overeenstemt met het ideaal dat hij hier verkondigde, vindt het beste bewijs in deze serie opstellen, die, al zijn ze maar een klein gedeelte van zijn werk, toch zo trouw zijn geest en zijn werkmethode weerspiegelen.

Au cours de cet examen perspicace et dans sa conclusion, M. Devoto fait part avec netteté et un esprit libre de tout préjugé de ses critiques ainsi que de ses propres conceptions en la matière ; c'est ainsi qu'il défend à nouveau la distinction — qu'il avait formulée dans un appendice de sa Storia délia lingua di Roma lre éd. Livre bien pensé et qui vient à son heure, l'heure où les linguistes, devant la multiplicité et la désharmonie des théories en présence, ont besoin de réfléchir, de prendre position et, pour tout dire, de remettre en question les fondements mêmes de leur science.

Roman Jakobson avait, en collaboration avec deux spécialistes de l'acoustique, MM. Gunnar M. Fant et Morris Halle, publié des Preliminaries to speech analysis. Les linguistes s'attachent d'habitude à l'étude articulatoire, plus tangible et plus facilement accessible, des phonèmes et ils sont parfaitement justifiés de s'en tenir là, les deux faces du signe étant obligatoirement complémentaires, mais ils n'en savent pas moins gré à M.

Jakobson — dont la curiosité linguistique est universelle — et à ses collaborateurs de leur dévoiler quelques traits caractéristiques de l'aspect sonore du langage, tels qu'ils apparaissent à la lueur d'expériences réalisées dans des laboratoires particulièrement bien outillés.

Depuis la présentation de la phonologie — à la création de laquelle il avait grandement contribué — au Congrès des Linguistes de La Haye enM. Jakobson n'a cessé. Il s'agit malheureusement d'une réimpression pure et simple, l'auteur, retenu par d'autres tâches, n'ayant pu, comme il l'aurait voulu, revoir son texte et tenir compte de la production scientifique parue depuisdate de la première édition même la bibliographie des pp.

De façon générale d'ailleurs, l'ouvrage, composé par un psychologue, aurait gagné à être revu de près du point de vue du linguiste voyez, un exemple parmi d'autres, la façon sommaire et lacuneuse dont est traitée la question du genre, pp.

Les fautes d'impression n'ont pas été toutes corrigées ainsi p. Bloemlezing uit Griekse en Latijnse Schrijvers ; 2e édit. La seconde édition de ce livre auquel ont collaboré une demi-douzaine de professeurs a été complètement revue : signalons tout particulièrement que les poètes ont été traduits en vers métriques, ce qui est certes une réelle amélioration, mais alourdit parfois la traduction.

Les chapitres du livre concernent successivement l'épopée, le lyrisme, la tragédie, la comédie, la rhétorique, l'historiographie et la philosophie ; chaque chapitre comprend deux parties — Grèce et Rome — et les sports les plus efficaces pour perdre du poids précédé d'une très brève introduction.

Des notices, en tête des extraits de chaque auteur, donnent, en peu de mots, l'essentiel de la personnalité de ces auteurs. Au bas des pages, des notes, trop peu nombreuses à mon avis, donnent l'explication de l'un ou de l'autre détail.

Les traductions sont fréquemment empruntées à des traductions publiées ; elles ne présentent d'ailleurs maigrir mollet rapidement toutes la même qualité. En ce qui concerne le choix des extraits, il serait sans doute difficile de contenter tout le monde. On regrettera pourtant certaines lacunes graves par exemple, Hésiode, Diodore ou Strabon. Il faut également signaler un certain déséquilibre : dix pages seulement pour l'historiographie grecque Hérodote, Thucydide, Xénophon et Plutarque et cinquante-huit pages pour Homère!

Paris, Les Belles Lettres, ; un vol. Legrand, les précieux mérites qui distinguaient les ouvrages antérieurs de ce regretté savant. Au texte et à la traduction sont jointes trois importantes notices. La première p.

Au sujet des sources, Legrand discerne deux groupes de chapitres : celui où apparaît surtout une origine delphique et celui où domine une provenance athénienne ; Hérodote insiste longuement sur les souffrances et la gloire d'Athènes ; mais son admiration pour cette cité ne s'accompagne pas d'une égale sympathie pour Thémistocle. L'origine des informations d'Hérodote est ici en majeure partie la même que dans la section précédente ; celles qui traitent de Thémistocle sont généralement défavorables à ce personnage.

D'autres renseignements ont été fournis à l'historien par Delphes, par Lacédémone ou par les habitants des contrées que le Grand Roi avait traversées au cours de sa retraite. Le récit d'Hérodote n'est pas toujours très clair et ses assertions sont parfois douteuses. Dans une première partie de cette section de l'ouvrage, si l'historien recourt largement à des sources athéniennes, il met également à profit des renseignements de provenance samienne, béotienne ou macédonienne.

Dans une seconde partie tableau des opérations militairesl'information athénienne tient encore une place considérable ; mais Hérodote s'est aussi documenté en Grèce centrale. Un troisième groupe de chapitres, enfin, ne fait plus qu'exceptionnellement usage de sources athéniennes ; on y trouve, en revanche, maints éloges de Pausanias, régent de Sparte ; l'origine de ces éloges est probablement la- cédémonienne, plusieurs concitoyens de Pausanias ayant pu obéir, en louant son activité, à des motifs personnels ou patriotiques.

Humble a donnée de l'Iphigénie à Aulis en est à sa seconde édition [Euripides, Iphigeneia in Aulis, vert, en ing. Anvers, De Nederlandsche Boekhandel, ; une broch. Ce petit livre suit le plan généralement adopté par les ouvrages de la collection : cinq pages d'introduction sur le théâtre et les représentations théâtrales dans l'Antiquité ; la traduction ; un index de noms propres donnant les indications tout à fait indispensables à la compréhension du texte.

On regrettera que l'introduction ne soit pas fondée sur de grands travaux scientifiques ; on regrettera de même que la traduction ait été faite sur le texte d'une édition scolaire. Renvoyer à la Bibliotheca. Graeca et Lalina pour tout ce qui concerne la bibliographie est une solution de facilité, quelle que soit par ailleurs la valeur de la Bibliotheca.

Travail sans ambition, mais bonne traduction de vulgarisation. Garzya pense que ce point de vue n'est pas entièrement justifié, mais qu'il s'expliquerait par le fait qu'on n'a jamais saisi exactement le sens profond de ce drame pour lequel une première lecture n'engendre guère d'enthousiasme [Garzya AntonioInterpretazione dell' Andromaca di Euripide ; dans Dioniso, Bollettino dell' Istituto Nazionale del Dramma Antico, vol.

XIV N. Ce dernier problème a retenu tout particulièrement l'attention d'Euripide et a inspiré de nombreuses tragédies parmi celles qui sont aujourd'hui perdues : Sthénébée, les Cretoises, Éole, Crisippe, Laios, Protésilas, Andromède. Signalons d'autre part que M. Garzya date cette tragédie de l'année Eine traditionsgeschichtliche und semologische Untersuchung. Comment expliquer, par exemple, que M. Repo, élaborant en voir préface, p. Les spécialistes se rallient en grand nombre à l'idée de la nécessité urgente d'une réforme ; de nombreuses tentatives ont été faites.

Parmi celles-ci, il en est quelques unes dont on ne sait s'il faut dire qu'elles sont enfantines ou stupides ; d'autres, au contraire, sont dignes de la plus grande attention C'est parmi ces dernières que je rangerai celle de M. De Man [De Man A. Wolters, ; un vol. Dans un premier chapitre, l'auteur nous présente une étude analytique du latin littéraire. Cette langue, à demi défléchie et très artificielle, au lieu de se nourrir de la langue parlée vivante, se sert de plus en plus de l'imitation.

La grammaire latine anormale ne peut servir de modèle grammatical. D'après M. En cherchant à assimiler les phénomènes latins aux phénomènes néerlandais, on obscurcit la compréhension des systèmes des deux langues, systèmes qui, en réalité, sont très différents l'un de l'autre.

On nuit ainsi tant à l'étude du néerlandais qu'à celle du latin. Le troisième et dernier chapitre du livre Methode, pp. La partie constructrice élabore un projet de méthode nouvelle. Dans les deux classes élémentaires, il faut amener les élèves à se constituer eux- mêmes leur grammaire en partant de l'analyse de textes ; cette méthode doit également être adoptée dans les classes moyennes où l'on pourra toutefois commencer l'enseignement systématique de la grammaire dès que les connaissances des élèves seront assez étendues ; dans les deux classes supérieures, la traduction occupera.

Enfin, dès la première année de latin, il faut mettre les élèves en contact avec l'Antiquité classique. De Man nous présente, pour terminer, quelques leçons modèles qui sont fort attachantes, et un résumé de la grammaire systématique et descriptive telle qu'il la conçoit à partir de la troisième année d'études. Un résumé français et une courte bibliographie complètent ce volume. Attendons avec confiance la grammaire systématique et descriptive que prépare M. De Man : ce n'est qu'après avoir pris connaissance de ce livre qu'il sera possible de se faire une opinion précise sur la méthode nouvelle préconisée par l'auteur.

Il n'est donc pas mauvais de dire dans quel esprit sont conçus les Heidelberger Texte. Il s'agit d'éditions semi-savantes "destinées, semble-t-il, à des étudiants universitaires, qui doivent y trouver de bons documents et d'utiles instruments de travail. Elles s'ouvrent par une introduction généralement copieuse, et se complètent par des appendices où figure tout l'appareil philologique indispensable à l'intelligence du texte, sans oublier une bibliographie assez développée pour constituer un excellent point de départ d'éventuelles recherches.

Il apparaît d'ailleurs, d'après les trois présents fascicules, que les directeurs de la série latine, MM.

Meister et E. Vierneisel, n'ont pas imposé à leurs collaborateurs de règles trop strictes et ont, dans une certaine mesure, laissé à chacun d'eux la liberté de suivre ses propres tendances.

Voici d'abord L'Andrienne de Térence, présentée par M. Andreas Thierfelder, avec un glossaire séparé [P. Kerle, ; 2 vol. Prix : 3,90 DM. De l'introduction on appréciera surtout les pages substantielles où sont réunies les observations sur la morphologie, la syntaxe, le style, la prosodie et la métrique.

Aucun fait digne de remarque n'est omis, et peut-être même M. Thierfelder pèche-t-il parfois par excès de diligence. Bel encouragement pour les amateurs tentés rejouer les pièces antiques I. Le De Legibus de Cicéron a été réservé à M. Ziegler a dû vivement regretter que les Heidelberger Texte excluent tout commentaire, tant le De Legibus requiert l'exégèse.

On trouvera cependant quelques rares notes à l'étage de l'apparat critique et, pour le surplus, on consultera avec profit l'index explicatif en fin de volume [M. Kerle. Heidelberger Texte, Lateinische Reihe, Bd. Prix : 2,90 DM.

C'est enfin M. Otto Seel qui s'est chargé de VOrator [M. Tullius Cicero, Orator, Heidelberg, F. Kerle, ; 1vol. Heidelberger Texte, Bd 21 ]. Seel s'est montré sensible au caractère profondément humain de la doctrine cicéronienne, dégagée de tout formalisme desséchant malgré son manque d'originalité.

Contrairement au principe adopté pour les Heidelberger Texte, l'éditeur a pu rédiger un apparat critique complet, exception faite pour les orthographica. En effet, il s'écarte de l'édition publiée par Reis dans la Teubneriana, qui a, selon lui, le tort d'accorder trop de valeur aux mutili au détriment des integri. En revanche, les discussions juridiques qui s'y déroulent en font des documents importants pour les historiens des institutions romaines.

C'est ce qu'a bion compris M. Au sénat. Au peuple. Collection des Universités de France ], consacre plusieurs pages à un exposé critique et détaillé des événements entourant la disgrâce de Cicéron.

Il y ajoute une analyse des trois discours, dont il ne veut ni masquer les faiblesses ni exagérer les défauts. Pour préparer son texte, M. Wuilleumier s'est livré à une nouvelle recension du Parisinus non vu par Klotz et du Harleianus L'étude de ces deux manuscrits lui permet d'affirmer, contrairement aux éditeurs précédents, que H est le plus proche de P, et surtout de P2 réviseur contemporain du copiste.

Les nombreuses divergences de la tradition étaient bien propres à rendre perplexe le nouvel éditeur, qui s'est pourtant acquitté de sa tâche avec beaucoup d'adresse. Il présente des conjectures personnelles dans les passages suivants : Sen. De plus, parmi les multiples conjectures de philologues, il en accueille un assez grand nombre dans le texte, tandis qu'il ne rejette plusieurs autres dans l'apparat qu'avec un certain regret, si l'on en juge par la mention fort, rede dont il les fait suivre.

Mais, à mon sens, M. Wuilleumisr met parfois trop d'empressement à condamner la leçon des manuscrits.

Je m'arrête à un seul cas. Dans Pop. Wuilleumier adopte la correction d'Ernesti : deberent. C'est méconnaître, selon moi, ce que Gaffiot appelle la valeur adversative latente de l'indicatif après cum cf. La traduction est à peu près irréprochable.

Il sera facile d'en limer les rares bavures, telles les répétitions, vicieuses quand elles ne rendent pas l'intention de l'auteur. Josserand [Salluste, La Conjuration de Catilina, ed. Josserand Ch. Lebègue, 23 ]. Précédée d'une bibliographie sommaire, l'introduction de cette édition scolaire se fait remarquer par sa brièveté vigoureuse, son sens exact du précis et de l'essentiel, sa clarté.

Ce dernier est celui de l'édition de A. Josserand a cru devoir uniformiser les graphies. Les nombreuses notes, au bas des pages, constituent un commentaire grammatical, historique et littéraire solide et riche de connaissances.

Signalons un tableau-résumé des événements nouveau dans la 2e édition, p. Quelques remarques s'imposent toutefois. Il est mauvais de simplifier une carte au point de la fausser Sicile et Détroit de Messine?

XXI, fase.