Toxine botulique douleur neuropathique diabétique

Decker, B. Funalot, J. Vallat, Federico Garcia-Bragado, P. Charnay, P. Article Article Outline. Access to the text HTML. Access to the PDF text. Recommend this article. Save as favorites. Service d'aide à la décision clinique Votre service d'aide à la décision clinique.

Access to the full text of this article requires a subscription. If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen. Botulinum toxin and painful peripheral neuropathies: What should be expected? Auteur correspondant. Outline Masquer le plan.

Toxine botulique et mononeuropathies lésionnelles. Recevoir Vidal News Vos avis 2. Les douleurs neuropathiques liées à une atteinte d'un ou plusieurs nerfs sont difficiles, parfois impossibles à soulager. Or depuis plusieurs années, des expérimentations chez l'animal et l'adulte ont suggéré un effet antalgique de la toxine botulique ou botulinique A, indépendamment de son effet figeant sur les muscles. Cette alternative thérapeutique, prometteuse, pourrait trouver sa place comme adjuvant des traitements centraux habituellement prescrits dans cette indication.

La toxine botulinique semble soulager les douleurs neuropathiques localisées.

Paramétrer les cookies

Les douleurs neuropathiques, seulement partiellement soulagées par les traitements traditionnels Qu'elles soient liées au diabète, à des traitements médicamenteux, à un traumatisme ou à une maladie neurologique, les douleurs neuropathiques périphériques nuisent sévèrement à la qualité de vie de ceux qui en souffrent. Douleurs d'écrasement, sensations de décharges électriques, pertes de sensibilité, fourmillements et picotements, elles ont, comme toute douleur chronique, un impact psychologique important.

Lorsqu'elles touchent les jambes et les pieds, elles peuvent aussi affecter l'autonomie de la personne. Les traitements traditionnellement prescrits pour soulager ces douleurs antidépresseurs tricycliques, anesthésiques locaux de type lidocaïne ou capsaïcineantiépileptiques, par exemple n'ont qu'une efficacité relative au prix d'effets indésirables parfois lourds. La récupération spontanée est regime yoga possible mais toujours lente.

La toxine botulique de type A, une piste déjà envisagée pour soulager les douleurs neuropathiques Récemment, des méta-analyses et des données anecdotiques voir, par exemple, Lakhan SE et al.

Effet de la toxine botulique sur la jonction neuromusculaire

En effet, injectée à proximité d'un trajet nerveux sensitif, la toxine botulique de type A agit en bloquant l'influx, à la manière d'un anesthésique local mais de manière durable. Les mécanismes de cette action sont encore mal élucidésles effets connus de la toxine étant plutôt décrits au niveau de la jonction neuromusculaire blocage de la libération d'acétylcholine.

L'INSERM réalise la première étude randomisée contre placebo de la toxine botulique dans cette indication Dans l'étude publiée dans The Lancet Neurologyl'équipe de Nadine Attal, INSERM U, a conduit une étude randomisée tricentrique en double aveugle au cours de laquelle ces chercheurs ont comparé l'effet de 2 injections sous-cutanées de toxine botulique à celui obtenu avec 2 injections de placebo sérum physiologique.

Les deux injections ont été réalisées à trois mois d'intervallechez 68 patients atteints de douleurs neuropathiques quotidiennes depuis au moins 6 mois 18 à 85 ans.

Ces patients ont continué en parallèle leur traitement habituel. Par ailleurs, les personnes ayant répondu significativement à la première séance d'injection étaient davantage soulagées après la seconde séancece qui est prometteur pour un éventuel traitement au long cours. La toxine botulique est plus efficace chez certains patients Cette étude a également permis de " mieux cerner le profil des patients " pour lesquels la toxine botulique possède davantage de chances de succès, précise Nadine Attal.

En effet, les auteurs ont constaté que l'efficacité de la toxine était d'autant plus élevée que les patients présentaient une bonne sensibilité à la chaleur au niveau de la zone concernée, ainsi qu'une douleur facilement provoquée par un contact ou un effleurement simple allodynie. Un type de cellule inconnu découvert dans les poumons des fumeurs L'autisme et le syndrome de la Tourette partagent une origine génétique Gare au déséquilibre du microbiote buccal Vendredi meso botox injection technique lateral : êtes-vous paraskevidékatriaphobe?

Newsletter Sciences et Avenir Votre adresse nous sert à envoyer les newsletters qui vous intéressent. Galeries Photo. Les dernières galeries photo. Santé Un nouveau plastique repousse-bactéries Les effets indésirables graves liés aux soins sont sous-déclarés L'autisme et le syndrome de la Tourette partagent une origine génétique 7 bons gestes pour entretenir sa santé buccale Gare au déséquilibre du microbiote buccal Tous les articles Santé.

Tous les articles High-tech. Dernières vidéos. Animaux Canada : un guide touristique condamné pour s'être approché trop près d'une baleine La première horloge épigénétique prédisant la durée de vie des espèces L'humain est l'unique responsable de l'extinction des conures de Caroline Les bourdons de Tchernobyl sont particulièrement voraces L dévoile des images choc tournées chez un producteur de foie gras Tous les articles Animaux.

Fondamental Question de la semaine : quelle est la plus petite forme de Vie connue sur Terre?

White Island : les corps de six victimes du volcan récupérés par l'armée Eruption en Nouvelle-Zélande : l'armée va prendre le risque de récupérer les corps White Island : une explosion phréatique qui reste imprévisible VIDEO.