1st virginia regiment continental line

The 43rd Regiment of Foot Organisation à but non lucratif. The Crew of the Scavenger Pour le plaisir. American Civil War Photographs Art. The Brigade of the American Revolution Musée histoire. Horses in Action Foundation, Inc Organisation à but non lucratif. His Majesties 14th Regiment of Foot Organisation à but non lucratif. Southern Department of the Continental Line Organisation à but non lucratif. On the Strength of Washington's Army Organisation à but non lucratif.

Manassas Battlefield Trust Organisation à but non lucratif. The British Brigade Organisation à but non lucratif. Pages aimées par cette Page. Revolutionary War : Living History Resources. Colonial Williamsburg. Scottish Christmas Walk Weekend. Fox 5 DC. Ninja Pix. American Revolution Reenactors Appreciation Page. Museum of the American Revolution. General Nathanael Greene Homestead.

George Washington Society. The Library of Congress. Après la victoire, Washington fait échec à une conspiration qui voulait donner le pouvoir aux militairessuscitée par le mécontentement des officiers et des soldats de l'armée continentale qui ne reçoivent plus leur solde [ 12 ][ 13 ].

Il démissionne, ende sa fonction de général. Après la guerre, l'armée continentale est rapidement démantelée dans le contexte de la méfiance américaine pour les armées permanentes. En juinl'armée américaine se résume à 80 militaires, un régiment d'artillerie composé de 55 hommes et chargé riders of icarus yellow herring garder l'arsenal de West Point, et un détachement de 25 hommes, à Fort Pittpour garder la frontière ouest [ 14 ].

La Révolution américaine représente l'aboutissement d'une tendance, débutée avec la guerre de la Conquêteoù l'on emploie des troupes légères en tirailleursen collaboration avec des formations linéaires traditionnelles. Washington est lui-même un conservateur militaire, et le programme de formation de Friedrich Wilhelm von Steuben est conçu pour temoignage du regime cohen les troupes américaines afin de combattre à la mode européenne avec cependant une utilisation accrue de l' infanterie légère.

Washington lui-même ne croit pas que la république naissante a besoin d'une grande armée, dans la mesure où la milice pourrait être organisée pour former une réserve nationale fiable avec un service national en cas d'urgence ou de guerre.

À cette date, la défense des Américains ne repose pas sur une armée professionnelle au sens européen. Dans ce sens, la Révolution américaine démocratise la guerre, un processus qui conduit finalement à la nouvelle notion de nation en armes [ 16 ]. En juinle Congrès des États-Unis autorise la création de huit compagnies d'infanterie et deux compagnies d'artillerie et l'engagement de soldats afin de protéger les territoires du Nord-Ouest.

Ces nouvelles troupes forment le Legionary Corps. Le contingent New Jersey' de la force du colonel Harmar est envoyé à Fort Stanwixdans l'État de New York, pour pousser les négociations avec les Iroquois sur la question des terres. Les troubles dans le Massachusetts liés à la Révolte de Shays furent réglés par la milice locale menée par Benjamin Lincoln avant que les troupes régulières ne puissent être mises en action [ 19 ].

La convention de avait aussi pour but de régler la question militaire en renforçant les pouvoirs du gouvernement fédéral à ce sujet [ 20 ]. Le compromis final répond donc à ces inquiétudes par un système de contrôle et d'équilibre lors de la rédaction de la nouvelle Constitution. Elle fait aussi du Président des États-Unis le commandant en chef de l'armée américaine [ 20 ].

Si le Congrès peut aussi faire appel à la milice pour exécuter les lois fédérales, réprimer les insurrections et repousser les invasions, les États conservent le pouvoir de nommer leurs officiers et restent chargés de leur formation [ 20 ].

En avril Washington devient le premier président en vertu de la nouvelle Constitution et le 7 août, le Congrès crée le Département de la Guerre des États-Unis avec à sa tête, le général Henry Knoxpremier Secrétaire à la Guerre des États-Unis.

Harmar est confirmé à la tête de la petite armée. Le 29 septembreun acte du Congrès reconnaît rétroactivement l'établissement d'une force de hommes pour sécuriser la frontière et la création des compagnies d'artillerie créées en [ 21 ]. Toutes les troupes, à l'exception des deux compagnies d'artillerie retenues après la révolte de Shaysstationnent le long de la rivière Ohiodans une série de forts construits après [ 22 ].

De plus, le manque d'argent ainsi que les divergences entre États, additionné aux difficultés de recrutement éprouvées par l'armée fédérale bloquent son développement. Après la signature du traité de Versailles enles Britanniques cèdent aux États-Unis de vastes territoires à l'ouest des Appalaches. La colonisation de ces territoires indiens par les Américains va confronter la république aux attentes des colons qui réclament la protection fédérale contre les Indiens.

Et l'expansion de la colonisation provoque un premier conflit concrétisé par la guerre amérindienne du Nord-Ouest. Washington appelle alors à une démonstration de force contre les Amérindiens.

54 eme regiment dartillerie

Le Congrès autorise pour cela l'envoi d'une force régulière appuyée par la milice, pour frapper les indiens Miamis [ 24 ]. En juinil ordonne au général Harmar de prendre la tête de l'expédition. L'armée régulière composée de soldats est soutenue par une milice d'environ un millier d'hommes non formés et indisciplinés. Repoussé par les Amérindiens, subissant de lourdes pertes, Hamar est contraint à la retraite vers Fort Washington à l'automne La campagne de Harmar est un échec complet [ 25 ].

Le gouverneur du territoire du Nord-Ouest Arthur St. Clair prend la tête de l'expédition. Les troupes de St. Clair quittent Fort Washington, fortes d'environ soldats réguliers, soit presque la totalité des forces d'infanterie de l'armée américaine, et d'environ enrôlés et miliciens. Les troupes américaines comptent morts et blessés [ 26 ]. Cette bataille est la plus importante défaite infligée aux États-Unis par les Amérindiens, et en matière de pourcentage de pertes, c'est la plus terrible défaite de toute l'histoire militaire américaine [ 27 ][ 28 ].

En effet Washington décide de monter une troisième expédition menée par le Maj. Anthony Wayne. Dans cette optique, le Congrès double l'effectif de l'armée régulière en prévoyant trois régiments supplémentaires. Au lieu de régiments, l'armée est composée de quatre sous légions, chacune commandée par un général de brigade et composé de deux bataillons d'infanterie, d'un bataillon de fusiliers, d'une compagnie d'artillerie et d'une troupe de dragons [ 26 ].

Il faut moins d'une heure aux troupes américaines bien mieux entraînées et équipées que lors des deux expéditions précédentes pour infliger une sévère défaite aux combattants amérindiens. La victoire décisive des États-Unis met fin à la guerre amérindienne du Nord-Ouest et aux hostilités avec les Amérindiens jusqu'à la guerre de Tecumseh en Le Traité de Greenvilled en entérine cette victoire contre les amérindiens, qui doivent céder toutes leurs terres dans l' Ohio [ 29 ].

Cependant, les colons continuent de coloniser les terres revendiquées par les Amérindiens. Le chef amérindien Tecumseh organise alors la résistance en créant une confédération tribale soutenue par les Britanniques. Le gouverneur du territoire de l' Indiana William Henry Harrison soutenu par le secrétaire de la Guerre William Eustis décide à l'été de frapper les Amérindiens.

Une force composée de soldats réguliers et de miliciens est mobilisée [ 29 ]. Les négociations ayant échoué, les deux armées engagent le combat à Battle Ground le 7 novembre Lors de la bataille de Tippecanoeles Américains finissent par repousser les forces de Tecumseh. Si cette défaite est un lourd revers pour la confédération amérindienne, cela ne met pas un terme aux conflits le long de la frontière du Nord-ouest [ 29 ].

Soutenue par les Britanniques, la confédération va prendre part aux côtés de ces derniers lors de la guerre anglo-américaine de qui débute six mois plus tard [ 30 ]. Cependant, l'armée régulière, menée par les généraux Winfield Scott et Jacob Brownprouve son professionnalisme et se montre capable de repousser une invasion majeure de l'armée britannique lors de la campagne du Niagara en Et la nation célèbre la grande victoire de l'armée sous Andrew Jacksonà la Bataille de la Nouvelle-Orléans en janviermettant ainsi fin à la guerre sur une bonne note.

Durant la fin des annéesla guerre du Vietnam accaparait la majorité des grandes unités de l' armée régulière.

Histoire de l'United States Army

Sur les deux divisions aéroportées, une était dans le sud du Vietnam et une aux États-Unis avec une brigade au Sud-Vietnam. Une brigade aéroportée était au Sud-Vietnam [ 32 ]. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.