Regime dietetique colopathie fonctionnelle

Les phases deux et trois sont gérées avec une diététicienne.

Staudacher et al. Limitez la consommation de lait entier, desserts lactés et crèmes glacées, fromages trop gras, charcuteries grasses, viennoiseries, biscuits et gâteaux, sauces du commerce, chocolat… La consommation de fibres est à adapter.

Regime dietetique colopathie fonctionnelle

Disaccharides : lactose principalement présents dans le lait et ses dérivés. Monosaccharides : fructose principalement : Pomme, poire, miel, mangue, cerise, pastèque, asperge, sucre de table, pois mange-tout, miel, sirop de glucose-fructose.

Polyol : Sorbitol, mannitol, maltitol et xylitol : préparation industrielle, Pomme, poire, abricot, cerise, nectarine, pêche, prune, pastèque, champignon, chou-fleur, chewing-gums et sucreries diverses sans sucre ajouté. Les légumes crus ou cuits regorgent de fibres, vitamines et minéraux qui améliorent le transit et nourrissent la flore intestinale bienfaitrice. Si on en consomme peu, on augmente progressivement les quantités et on privilégie dans un premier temps le cuit — sauf les choux — au cru.

Cela permet de profiter de leurs bienfaits nutritionnels en évitant les fermentations responsables de gaz. On se limite à deux, trois fruits par jour, juste mûrs. Le café est un agresseur à éviter — voire à supprimer — en cas de diarrhée ou de selles molles.

Aux pâtes, pain et autres produits à base de farine ordinaire, on préfère quinoa, riz complet, sarrasin Toutes les questions-réponses relatives à cet expert Pates et selPaul 63 ans.

Dietetique sportive 06

Apport en protéinesPierre 67 ans. Diabète et pain de sonAllaoua 50 ans. Diabète et alimentationJeanne 75 ans. Avis sur le lait de sojaAndrée 56 ans. Manger la peau du kiwiJohnny 45 ans.