Dietetique de la femme enceinte 2014

Dossiers Manger équilibré! Les news de doctissimo. Ce que mange une femme enceinte influence la santé de ses petits-enfants. Voir aussi. Alimentation et grossesse. Le mercure peut causer des dommages au cerveau du bébé. Si vous mangez des poissons de pêche sportive en eau douce, consultez le guide de consommation du gouvernement du Québec. Certains peuvent contenir des contaminants. La consommation de certains aliments durant la grossesse peut représenter un risque pour la femme enceinte et le bébé à naître ex.

Pour connaître les restrictions concernant le café, le thé, les tisanes, les boissons gazeuses et les boissons énergisantes, consultez notre fiche Grossesse: le café, le thé et les tisanes.

Les substituts de sucre donnent une saveur sucrée aux produits, mais sans ajouter de calories. Ainsi, mieux vaut en limiter la consommation. Les édulcorants en poudre ou en comprimés comme les cyclamates sont à éviter ex.

Si vous êtes végétarienne ou végétalienne, vous pouvez le demeurer tout au long de votre grossesse. Si vous êtes végétalienne, discutez-en avec le professionnel qui suit votre grossesse. Sachez toutefois que le fer présent dans la viande est mieux absorbé que celui contenu dans les végétaux et les aliments enrichis ex. Pour éviter les carences, le professionnel qui suit votre grossesse pourrait vous prescrire un supplément de fer pour les deuxième et troisième trimestres.

Discutez-en avec lui. Ne vous forcez pas, à moins que la situation perdure. Si vous respectez les principes du Guide alimentaire canadien la majeure partie du temps, vous serez bien nourrie. Pour en savoir plus sur la façon de diminuer la fréquence et la sévérité des nausées, consultez notre fiche Les nausées et les vomissements durant la grossesse. Le programme offre aussi des suppléments de multivitamines à prendre chaque jour.

Le Dispensaire diététique de Montréal vient également en aide aux femmes en difficultés financières. Les femmes reçoivent aussi gratuitement du lait, des oeufs et des suppléments de multivitamines. Bien manger durant la grossesse est important pour le bébé et pour la femme enceinte.

Voici quelques conseils. Dans cette fiche Pourquoi bien manger durant la grossesse?

Ce que mange une femme enceinte influence la santé de ses petits-enfants

Des conseils pour bien manger pendant la grossesse Faut-il manger pour deux pendant la grossesse? Quoi manger pendant la grossesse?

Quelle quantité? Difficultés financières durant la grossesse? Pourquoi bien manger durant la grossesse? Analyse des données : Après codage et regroupement des résultats de chaque entretien, l'analyse thématique a porté sur la description des habitudes alimentaires à partir de la conduite de l'alimentation de la femme enceinte et allaitante et sur les déterminants socioculturels et économiques des habitudes décrites.

Alimentation des femmes enceintes : Les femmes enceintes prennent le repas trois fois par jour. Toutes les données recueillies ont mis l'accent sur l'omniprésence du riz dans l'alimentation. Celui-ci représente le plat principal, les femmes en consomment au moins deux fois par jour: le matin, le midi et le soir ou deux d'entre eux seulement. En période de soudure, certaines femmes prennent le riz seulement le soir. Les légumes figurent parmi les accompagnements du riz mais les participantes en consomment moins souvent par manque de moyen pour s'en procurer au marché.

En discussions de groupe, toutes les femmes adhèrent à l'affirmation que la fréquence de consommation du riz et de la viande et des légumes dépend du niveau de vie de la famille et de la saison.

La famille aisée consomme du riz trois fois par jour et de la viande une ou deux fois par semaine. En période de soudure, certaines femmes des familles moins aisées prennent le riz seulement le soir et la viande moins d'une fois par mois. Le riz est remplacé par des tubercules patate douce et manioc et quelque fois par du maïs.

Ces substituts sont consommés sans accompagnement. Le riz s'est parfois substitué par du manioc, des patates douces, du maïs. La substitution du riz deviendra récurrente voire une habitude quand la production rizicole est insuffisante. Saisonniers, ils sont presque non disponibles: quand la saison des oranges arrive, nous mangeons deux ou trois et c'est fini.

D'une manière générale, l'alimentation des femmes ne connait pas de variation considérable dans la semaine. Certaines femmes disent qu'elles achètent de la viande ou des légumes le jour du marché quand elles ont le moyen d'en acheter. Toutes les femmes affirment qu'elles consomment toujours de la viande durant les jours de fête.

Une variation saisonnière de l'alimentation est remarquée. Les feuilles vertes sont disponibles toute l'année mais le type change en fonction de la saison.

Les femmes racontent aussi qu'elles peuvent cueillir des poissons frais dans les rizières après la récolte du riz et elles en mangent plus souvent pendant cette période.

Les femmes enceintes ne suivent pas de régime particulier et s'associent au repas familial. Mon régime alimentaire ne change pas si on le compare à celui que j'ai mangé avant la grossesse.

La connaissance de la valeur nutritive et hygiénique des aliments a été mise en évidence chez les participantes. Les besoins en énergie, en protéine et en vitamines ainsi que les aliments riches en ces éléments sont bien connus et évoqués pendant les discussions de groupe.

Le régime alimentaire pendant la grossesse exige des aliments regime fat burner en vitamines comme les légumes, les fruits et une grande quantité de riz; d'une meilleure nourriture telle que la viande ou des aliments bons pour la santé. La consommation de ces aliments riches n'a pas été mise en évidence dans la pratique alimentaire des femmes.

Pendant cette période qui dure un à trois mois environ, le riz s'accompagne très souvent des mets spéciaux tels que la viande et les cucurbitacées. Elles s'associent aux repas familiaux et ne bénéficient plus de traitement spécifique en matière d'alimentation.

Cependant, certaines femmes ont évoqué l'évitement de certains aliments tels que les tubercules, les feuilles vertes et les légumineuses ou la réduction de leur consommation pendant les premiers mois d'allaitement. Elles avancent que ces aliments détériorent la qualité du lait maternel. La consommation de certains aliments comme le lait est aussi évoquée.

Puis, un changement a lieu au niveau de l'alimentation, à savoir prendre une bonne quantité de riz et, entre-temps, du pain avec du lait. Alors que je n'en ai pas cette habitude avant l'accouchement. Hygiène de l'alimentation et interdits coutumiers alimentaires : Les femmes enceintes se voient encore observer certains interdits alimentaires traditionnels de la famille ou religieux, comme certains types de viande proscrits porc, mouton, hérisson.

Cependant, ces comportements alimentaires traditionnels s'estompent progressivement chez certains groupes.

L'alimentation durant la grossesse

Mais le problème d'accès aux aliments déjà en pénurie constitue aussi une raison de non suivi des interdits. A côté des aliments interdits existe quelques aliments recommandés.

La femme enceinte est tenue de suivre un régime alimentaire particulier dont le but est de lui assurer un accouchement facile et de pourvoir l'enfant de la santé, la force et l'intelligence. On leur recommande aussi de manger des aliments riches en vitamines comme le lait, les feuilles vertes riches en fer les cressons, feuilles de patate douce et les fruits de toutes sortes.

Ces recommandations proviennent essentiellement des agents de santé lors des séances de consultations prénatales et des agents communautaires qui travaillent pour la santé. Inactive, elle se repose au lit, pendant un ou deux mois environ, suivant la situation économique de la famille, en utilisant des couvertures chaudes.

Pendant cette période, le repas de la mère est servi au lit et tous ses plats ont la vertu de favoriser la montée laiteuse et la production du lait et aident la femme en couche à récupérer progressivement ses forces. J'ai suivi un régime alimentaire spécial qui relève de la bonne qualité. Il arrive parfois des gens qui offrent beaucoup plus.

Les mères ont évoqué comme raison l'insuffisance des productions agricoles qui n'arrive pas à couvrir l'année entière. En général, la population cultive pour l'autoconsommation. En période de récolte, elle en vend juste une partie pour pouvoir se procurer des produits de première nécessité: huile, pétrole, sucre, sel, etc. Les produits de l'élevage ne sont pas destinés à l'alimentation. Ils sont vendus pour l'achat des besoins un peu plus importants vêtement, couverture, fournitures scolaires ou pour des besoins urgents soins et médicaments.

Alimentation des femmes enceintes : La description de la consommation des femmes enceintes reflète celle de leur ménage. Elle vertes ou des tuberculespauvres en fruits et légumes et pauvre en protéine légumineuse quelquefois et viande rarement. C'est une pratique alimentaire basée sur la tradition ainsi que sur les aliments disponibles dans la région. Le riz constitue l'aliment de base des Malagasy et il s'inscrit dans l'univers culturel de l'ethnie Betsileo, habitant cette région [ 7 ].

La culture de manioc et celle de patate douce, aliments de substitution du riz, se trouvent respectivement en deuxième et en troisième place après la culture du riz [ 8 ]. La viande, rarement consommée, pourrait provenir de l'élevage qui n'est pas destiné à la consommation mais à la vente pour assurer les besoins autres que la nourriture.

La corrélation entre le type de production et les aliments consommés est importante dans une population qui vit de l'autoconsommation [ 9 ]. D'une manière générale, l'alimentation des femmes ne subit pas de modification pendant la grossesse.

Les recommandations des agents de santé sur la consommation des aliments riches en protéines et en vitamines ne se traduisent pas en pratique. Dans la tradition Malagasy, la femme enceinte est incitée à prendre soins de leur alimentation et de ne pas manger trop pour éviter un accouchement difficile secondaire au gros bébé [ 10 ].

Selon les études sur les pratiques alimentaires pendant la grossesse, la restriction alimentaire est fréquemment observée et la peur d'avoir un gros bébé qui rendrait difficile l'accouchement constitue la principale raison évoquée [ 12 - 14 ]. La consommation des aliments riches est constatée. Tous les plats offerts aux femmesen post-partum auraient la vertu de favoriser la montée laiteuse et la production du lait et d'aider la femme en couche à récupérer progressivement ses forces.

L'amélioration de l'alimentation des femmes à cette phase de début de l'allaitement est connue dans beaucoup de pays. Des changements en termes de quantité et qualité rides front oxford le pays sont observés, mais la consommation des aliments chauds est généralement recommandée [ 15 - 17 ].

Après cette phase de réclusion, l'alimentation de la mère allaitante redevient comme avant. Toutefois, chez certaines femmes, la privation de certains aliments est signalée, tels que les feuilles vertes et les tubercules jugés mauvais pour la qualité du lait maternel aux premiers mois de l'allaitement.

Grossesse, période d’allaitement et 1ère année de vie

Le choix des aliments à conseiller ou non pendant l'allaitement dépend de leur classification en aliment chaud ou froid et chaque pays a la définition de ce qu'il appelle aliment froid ou chaud [ 12 ].

Généralement, la consommation des aliments froids est déconseillée pendant l'allaitement car ils sont considérés comme non favorable à la santé des femmes allaitantes et affectent négativement la quantité et la qualité de la production de lait [ 15 ].

Interdits alimentaires : Selon certaines femmes enceintes, certains aliments sont interdits durant la grossesse. C'est le cas de l'arachide, aliment riche en graisse, qui est relatée comme favorisant l'accouchement d'un gros bébé. Ce que les ancêtres ont appris au sujet des interdits alimentaires demeure au cours des générations. Mais certaines ne les respectent plus. Selon la présente étude, des femmes ayant un certain niveau d'instruction affirment qu'elles ne tiennent plus compte de ces interdictions.

Une étude menée au Ghana montre que les femmes enceintes plus instruites adhèrent moins à ces interdictions [ 18 ].

Comment donner du volume aux cheveux islam femme

Elles peuvent être plus réceptives aux conseils et aux recommandations des agents de santé et rejettent facilement les interdictions alimentaires sans fondement. Chaque pays a ses propres interdictions en matière d'alimentation des femmes enceintes et allaitantes [ 1419 ].

Ce sont les impacts de ces interdictions sur l'état nutritionnel et sanitaire des femmes qui s'avèrent intéressants et méritent d'être évalués. Ces conditions sont favorables à un bon état nutritionnel. C'est une sorte de congé de maternité de la société traditionnelle Malagasy.

Actuellement, la durée de cette phase varie d'une femme à l'autre et selon la possibilité de la famille [ 20 ].